Reconquérir Noël

15-12-20-14

pix by me – décembre 2015

Si vous mes lisez depuis quelques temps, vous savez que Noël et moi, c’est compliqué. Si vous n’êtes que de passage, vous le comprendrez. Une histoire d’éducation, de modèle familial, de déceptions aussi sans doute.

Une des difficultés qui perdurent réside dans les contraintes qui entourent les Fêtes. Je ne peux pas passer Noël avec qui je voudrais vraiment et comme j’aimerais vraiment. Parce que si je m’écoutais, il serait à peine question de réunions de famille et la plupart des scénarios implique une grande pièce à vivre et un feu de cheminé. En réalité, on doit combiner les impératifs de nos deux familles, les incompatibilités, le chantage affectif et nos envies les plus réalistes. Mais plus ça va et plus j’attends la fin décembre comme une condamnée. Certaines années, je suis même de plus en plus sombre au fur et à mesure que l’Avent se déroule.

Or je suis adulte et il est grand temps que je reconquière les Fêtes de fin d’année.

Je n’ai pas la recette. Je ne sais pas comment on fait pour s’enthousiasmer avec un vrai fond de sincérité au simple déroulement du calendrier. Je ne sais encore moins comment lutter contre sa propre histoire et construire quelque chose d’enfantin. Je sais juste que ça me manque. Je sais aussi que je me rends compte de la part que je dois à mes parents dans tout ça et que je ne veux pas léguer ceci à mon fils.

Alors j’essaie de suivre mon instinct. Et mon instinct me dit que Noël rime avec cadeaux. Je sais que si je me laisse faire, je serais une nouvelle fois déçue. Je vais me le défendre, me promettre de rien attendre, mais malgré moi, je finirai par regarder ce que j’ai reçu, je me demanderai si ces gens censés être mes proches me connaissent vraiment, hormis Celuiquim’accompagne. Je regarderai aussi ce que j’ai offert et j’y verrai plusieurs cadeaux mal inspirés, tombés dans la facilité impersonnelle, faute de vraies idées… ou de budget.

Ça fait plusieurs années que je rame pour trouver des idées cadeaux pour certaines personnes à qui il serait mal vu que je n’adresse rien tout en ayant la tête qui fourmille d’inspiration pour d’autres auxquelles je n’offre rien faute de moyens, puis parce qu’elles ne sont pas forcément proches, et aussi parce que si j’offre quelque chose à tel/le, comment le prendra tel/le ou alors suis-je obligée des deux, ou trois ou dix…

J’ai donc décidé que cette année, j’arrête de me frustrée systématiquement. Bien sûr, je ne craque pas sur l’idée sensationnelle à 200 euros parce que sinon, je vais pleurer des larmes de sang sur le budget familial début janvier. Mais je vais offrir des cadeaux à des personnes à qui je ne suis pas obligée d’offrir quelque chose. Juste parce que j’ai trouvé quelque chose qui me plait pour elles. Et parce que ça me fait plaisir de leur offrir. Et parce qu’il y a des gens pour qui j’ai envie d’avoir un geste, là, en ce moment. Comme ça. Et je n’attendrai sincèrement rien en retour.

Voilà. Cette année, pour Noël, je m’offre l’autorisation d’offrir.

Et c’est tellement esprit de Noël que je suis à deux doigts de regarder Love Actually.

Publicités

10 réflexions sur “Reconquérir Noël

  1. En te lisant je réalise que pour une grande partie, si j’aime autant les fêtes de fin d’année c’est parce que c’est l’une des rares occasions où je vois ma famille … et c’est sans doute une des clés de la réussite puisque j’ai hâte de les voir (tout en sachant qu’au bout de 3j je pleurnicherai sur Twitter) et que je n’ai pas vu mon père depuis 1 an 1/2 en fait. Je ne suis pas sûre que j’aurais autant d’attente et d’enthousiasme si on se voyait plus souvent.
    Et puis les lumières de Noel, ça me fait perdre 25 ans en 1s. Je te souhaite vraiment de réussir à réenchanter tes Noëls (et je regrette que tu sois si loin sinon on se ferait une super soirée Love Actually avec plaid et papillotes et roule ma poule ! ;-) )

    J'aime

    • Oh oui… On se fera un rdv Love actually à distance et on twittera à tout va ! Il y a du boulot pour mes Noël mais ça vaut le coup. Pour la famille, c’est certain que si je les voyais moins, ce serait très différent…

      J'aime

  2. J’avais écrit « j’ai adoré mes Noëls d’enfant », j’ai effacé parce que c’était faux. Merci de ton article qui me donne l’occasion de m’en rendre compte. Je reprends … Enfant, Noël était surtout une source d’angoisse, je revoyais tous mes cousins qui se connaissaient bien et je me sentais à part, et très mal. Puis ado, et jeune adulte, j’ai aimé puis idéalisé ces Noëls.
    Depuis cinq ans, je ne fête plus Noël là-bas, cela a coïncidé avec la naissance de ma Z, et donc avec mon arrivée en maternité. J’ai donc eu à concevoir Noël pour quelqu’un d’autre moment en même temps que j’étais privé de ces Noëls-là, qui longtemps sont restés « les vrais ».
    Je ne sais pas encore bricoler des vrais Noël maison (d’autant que pour moi Noël, ça veut dire retrouvailles avec la famille élargie, et je considère que je n’ai plus de famille élargie, tandis que dans celle du Chap, père de nos enfants donc, on a bien du mal avec Noël aussi et on ne le fête pas forcément ensemble, mais pas forcément séparément non plus, et donc … va construire des rituels sur du mouvant et du pas fiable, tiens).
    D’année en année, je m’améliore. J’ai pas encore trouvé le tout qui fait sens, mais un rituel après l’autre (parce que pour moi c’est ça Noël, le temps des rituels), j’avance. Le calendrier de l’Avent. Le sapin blanc, argent et rouge, avec plein de renards et une boule (ou quatre) de plus chaque année. Petit à petit je réapprends à aimer et à me réjouir de cette période, même si pour l’instant encore c’est davantage la préparation que le jour J que je savoure.
    Je n’en suis pas encore aux cadeaux (j’en fais hein, mais je n’ai pas encore trouvé la façon satisfaisante).
    Et j’approuve grandement que toi aussi tu fasses ton chemin. Et les cadeaux à ceux qu’on aime en plus, sans pression, sans obligation, comme un bonus, quand ça vient, justement, j’approuve mille fois !
    Et sans pression, sans obligation, si tu as une idée, etc … je trouverais ça bien que tu t’en fasses, à toi. Si tu as une idée. Juste parce que tu t’aimes bien (en tous cas, tu es bien aimable, je le sais d’expérience).
    Bisous du bout du pavé !

    J'aime

    • On chemine de concert, finalement. Toi dans l’absence de famille élargie, moi dans la présence de la famille de l’Homme qui est aussi celle de Peanuts, dans les hésitations de ma famille à moi. Et on est toutes les deux autour de notre nid familial, l’homme qu’on aime, l(es) enfant(s). Je suis d’accord pour les rituels, et je pense que Noël n’est pas un jour mais une période de l’année, qu’on peut foirer un réveillon et avoir un Noël réussi tout de même. On a encore des nœuds à dénouer et des pelotes à dépeloter pour enchanter tout le mois décembre. Mais on s’en sort pas mal, non ?

      J'aime

      • On se débrouille pas mal, c’est vrai … tu avances plus vite que moi et c’est heureux, ça me navre un peu ma lenteur, déjà 4 Noëls approximatifs pour Z. M’enfin, je fais de mon mieux ^^

        J'aime

  3. Pingback: Mes rituels de Noël – Minka

Turn to jabber !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s